53 LOGEMENTS COLLECTIFS | image 1
53 LOGEMENTS COLLECTIFS | image 2
53 LOGEMENTS COLLECTIFS | image 3
53 LOGEMENTS COLLECTIFS | image 4
53 LOGEMENTS COLLECTIFS | image 5
53 LOGEMENTS COLLECTIFS | image 6
L'une des particularités du site étudié est son enclavement. Deux accès relativement étroits permettent de distribuer la parcelle. Celle-ci accueille une dizaine de petites constructions ne dépassant pas le R+2+combles. La proportion de la parcelle en long trapèze bordée d’héberges de hauteurs disparates en limites séparatives accentue ce caractère désordonné au site, en contradiction au front bâti régulier que constituent la rue des Lyanes et la rue de Bagnolet.

Pour cette étude, l'un des principaux enjeux a été de s'implanter dans ce contexte complexe. Notre approche a été à la fois de respecter les surfaces demandées et de minimiser l'impact de la construction au sein de son environnement.

« Faire avec ce qu'on a » Voici un premier principe qui nous tient à cœur. A la fois pour des raisons économiques, mais aussi parce que nous considérons qu'il est intéressant de comprendre ce que compose la mémoire d'un lieu, et qu'il n'est pas nécessaire de repartir à zéro pour chaque projet. La mémoire du lieu qui a été habité a une valeur que nous respectons, et nous considérons qu'il n'est pas anodin pour les résidents de démolir toute une parcelle pour un projet immobilier. C'est pourquoi aujourd'hui nous pensons qu'il est indispensable de réaliser un court état des lieux nous permettant de savoir si certains matériaux ou végétaux sont en mesure d'être récupérés et réutilisés pour le projet. Par exemple, nous avons repéré la très bonne facture des pavés parisiens présents sur le site, potentiellement réutilisables pour le revêtement des sols

L'étroitesse des accès à la parcelle a impliqué un questionnement sur la méthodologie et l'organisation du futur chantier. Nous avons rapidement orienté le principe constructif du projet vers un procédé préfabriqué afin de faciliter l'accès et l'approvisionnement du chantier et la construction du bâtiment. La filière bois, à la fois construction sèche, légère et durable, nous paraît être, pour tous ces aspects, la solution idéale pour ce projet. De plus, la trame serrée d'1,25 m d'une structure porteuse apparente, en rappel de l'esthétique des ateliers que l'on trouve aujourd'hui sur le site, permettra une modularité au bâtiment : elle pourra accueillir soit un châssis de fenêtre toute hauteur, soit un remplissage de béton de chanvre enduit à la chaux, soit des jours de souffrances ou des modules de pavés de verre en pignon. Ce dispositif constructif permet de rationaliser les commandes auprès des différents fournisseurs (de menuiseries, de coffres de volets roulants et de garde-corps individuels) mais aussi de ne pas figer l'usage du bâtiment. Le procédé de la trame serrée permet une grande mutabilité au bâtiment. Chaque 'module', qu'il soit plein (béton de chanvre) ou ouvert (châssis vitré) est indépendant et peut être amené à être remplacé facilement lors d'éventuels travaux d'entretien.

Nous souhaitons promouvoir les deux filières écologiques que sont la filière bois et celle du béton de chanvre, pour le principe écologique, social et économique. En ce qui concerne le matériau de finition des façades, nous avons choisi l'enduit à la chaux, parfaitement adapté à ce type de surface d'accroche des parois. Les logements profiteront à la fois d'un air sain grâce à une perspiration naturelle des murs ainsi que d'une excellente isolation thermique.

Nous proposons de mettre à disposition des habitants de l'immeuble des espaces communs en rez-de-chaussée, ainsi que sur les toitures terrasses. Nous avons traité différents types d'espaces partagés : extérieurs, intérieurs, fonctionnels, de loisirs ou encore pédagogiques. Deux surfaces intérieures en rez-de-chaussée seraient à destination des habitants et permettrait une mutualisation des services, comme par exemple une buanderie commune, un atelier de bricolage ou de couture, des espaces de partage. Ces surfaces intérieures disponibles sont toutefois réversibles et peuvent tout à fait se transformer en logements de qualité, en duplex ou simplex sur jardin privatif.
Localisation 6 bis, rue des Lyanes, Paris (75)
Maîtrise d’ouvrage OGIC
Mission Concours
Équipe RMDM (mandataire), LM Ingénieur
Shon 3 200 m²
Montant des travaux 5 550 000 € HT
Eco label Paris Plan Climat
©Alexandre Besson