MÉDIATHÈQUE ET CENTRE MULTIACTIVITÉS | image 1
MÉDIATHÈQUE ET CENTRE MULTIACTIVITÉS | image 2
MÉDIATHÈQUE ET CENTRE MULTIACTIVITÉS | image 3
MÉDIATHÈQUE ET CENTRE MULTIACTIVITÉS | image 4
MÉDIATHÈQUE ET CENTRE MULTIACTIVITÉS | image 5
MÉDIATHÈQUE ET CENTRE MULTIACTIVITÉS | image 6
MÉDIATHÈQUE ET CENTRE MULTIACTIVITÉS | image 7
L’objectif était de créer un nouvel équipement culturel à partir d’une médiathèque existante implantée sur un terrain de 5 500m² bordé par un cimetière à l’ouest et par un centre commercial au sud. Il s’agissait d’intégrer une extension pour proposer aux usagers un bâtiment plus fonctionnel et convivial, et d’offrir une meilleure visibilité des équipements publics présents sur le site.

A la jonction de différents tissus, le terrain d’implantation se situe à proximité immédiate du centre-ville mais ses limites sont d’une forme complexe et assez indéfinie. Le bâtiment existant de la médiathèque s’affranchissait d’ailleurs totalement de son assise foncière : implanté au beau milieu du terrain, sans alignement sur la voie ou les limites, il soulignait l’absence de rapport du terrain à l’espace public. Le centre aujourd’hui s’étend et vient s’appuyer sur des lignes de force, afin de bien s’ancrer dans le paysage (organisation paysagères en bandes, traitement des limites, hiérarchisation des espaces). L’extension de la médiathèque est le pivot permettant un recadrage du bâtiment par rapport à son environnement, elle crée le rapport entre la voirie et la façade d’entrée de l’équipement.

La typologie de la nouvelle construction est faite d’un jeu de composition de volumes en bois qui viennent parfois épouser les limites du terrain. L’intérieur s’organise selon le système du «cloître». C’est ce qui permet de transformer une contrainte telle que la mixité très forte du programme (centre multi-activités) en une richesse, symbiose d’un bâtiment pluriel.
En effet, il permet le fonctionnement simultané des différentes activités, qui, sans se gêner mutuellement, s’offrent au regard et à la découverte les unes des autres. C’est l’architecture qui raconte la diversité, telles des strates successives ou imbriquées.
Des volumes et matériaux simples et bruts, lisibles, exprimant chacun un pôle fonctionnel, qui s’emboîtent autour du hall transparent formant un «trait d’union».
Localisation 1, Place Victor Hugo, Saint Germain lès Corbeil (91)
Maîtrise d’ouvrage Communauté d’Agglomération Seine-Essone
Mission Complète
Équipe RMDM architectes (mandataire), Sotec (BET TCE & économiste)
Shon 2 525 m² - Su : 2 410 m²
Montant des travaux 3 678 000 € HT
Eco label RT2005
©HervéAbbadie